Les descendants de cheikh Bouziane saluent la restitution des crânes des martyrs de la résistance populaire
Search
Lundi 10 Août 2020
Journal Electronique

Les descendants du Cheikh Bouziane, chef de la révolte des Zaâtacha survenue en 1849 contre la colonisation française et les habitants des Ziban dans la wilaya de Biskra, ont vivement salué samedi la restitution, par l'Etat, des crânes des résistants algériens, dont ceux des Zaâtacha, cheikh Bouziane et son conseiller Moussa Derkaoui notamment, conservés depuis plus de 170 ans au Musée d'histoire naturelle de Paris.


A l'oasis des Zaâtacha, le lieu qui fut le théâtre de la révolte des habitants, menée par Cheikh Bouziane, dans la commune de Lichana, distante de 30 km au Sud-ouest de Biskra, la nouvelle de la restitution des crânes de quelques uns des leurs, annoncée par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors de la cérémonie de remise de grades et de médailles à des officiers de l'ANP, s'est répandue comme une trainée de poudre dans toute la région.
Emu jusqu'aux larmes, le petit-fils du chef de la révolte des Zaâtcha, Mohamed Essaadi, a affirmé à l'APS, que le retour des crânes à leur terre natale, constitue une "véritable victoire qui devra permettre d'assainir le dossier des crânes de martyrs de la résistance algérienne, exposés au musée français".
"L'oasis des Zaâtcha a été entièrement détruite en 1849 par l'armée française, et ses habitants ont été exterminés parce qu'ils refusaient toute forme d'occupation et sont un témoin d'un génocide dont le déchirement demeure vivace parmi les habitants des Ziban en particulier et les Algériens en général", a relevé le petit fils de Cheikh Bouziane.
"Ma famille n'a jamais renoncé à la revendication de récupérer un jour, les restes de mes aïeux. Elle n'a jamais cessé de croire qu'un jour, les martyrs membres de ma famille et les autres, reviendront parmi les leurs", plus d'un siècle après leur décapitation et le transfert de leurs crânes en France, a-t-il souligné.
"Le 5 juillet 2020, fête du 58e anniversaire de l'indépendance mais aussi date de l'inhumation dans la dignité des crânes de Cheikh Bouziane et
d'autres résistants parmi les leurs, est une fierté pour nous", lance Mohamed Essadi, la voix serrée, envahi par une grande émotion.

De son côté, le chercheur en histoire, Faouzi Masmoudi, a relevé qu'avec la restitution des crânes des résistants, la mémoire collective a ravivé "une profonde plaie, celle des massacres perpétrés contre les Algériens tout au long de la période coloniale, mêlée à des sentiments de joie et de fierté d'une Algérie, qui n'a, à aucun moment, oublié ses héros ou abandonné son droit de restituer leurs restes".
Et d'ajouter: "Ces crânes sont également le témoignage du crime commis par l'occupation française, au cours duquel les valeurs humaines fondamentales
ont été bafouées".
Pour sa part, le vice-président de l'association locale Zaâtacha, Noureddine Abdelbaki a estimé que "l'histoire de l'Algérie, en particulier lors de la phase d'expansion française en Algérie, a connu des événements très douloureux et dont les détails terrifiants sont restés souvent méconnus par ces générations en raison du manque d'informations sur des événements historiques".
Et de relever : "l'affaire des chefs de la résistance populaire décapités en représailles et dont les crânes ont été transférés, a mis à nu les pratiques sanglantes de l'armée française et a attisé le sentiment du patriotisme des jeunes, qui ont largement et fièrement répandu, sur les réseaux sociaux, la nouvelle de la restitution des crânes".
Tahar Djemai, spécialiste dans l'histoire locale, a expliqué à l'APS, que la restitution des crânes des résistants est considérée comme "le retour des héros dans leur pays, l'Algérie, qui ne les a jamais abandonnés, malgré les tentatives, en vain, de la France pour altérer les repères de la résistance populaire et la dénaturer depuis la colonisation de l'Algérie en 1830".
"Ces héros de la résistance populaire ont combattu l'armée française et défendu leur terre et se sont sacrifiés pour leur patrie" , a-t-il affirmé soulignant que les crânes récupérés par l'Etat sont "la preuve matérielle que ces résistants ont refusé de se soumettre et ont combattu l'ennemi jusqu'à leur dernier souffle.

L'osais des Zaâtcaha, une résistance épique et un refus catégorique d'abdiquer

Les évènements dont fut le théâtre l'oasis des Zaâtcha, avaient débuté le 16 juillet 1849 lorsque des forces coloniales françaises avaient tenté
d'imposer leur contrôle à cette oasis rencontrant une farouche résistance de la population conduite par cheikh Bouziane.
Plus de 1.500 obus d'artillerie furent tirés contre cette localité pour amener vainement la population à abdiquer, relèvent les historiens.
Devant l'acharnement des résistants à défendre leur liberté et leur terre, les troupes du général français Herbillon n'avaient réussi à entrer dans
cette oasis qu'après 52 jours de siège.
La bataille s'acheva le 26 novembre 1849 par un tragique massacre collectif des habitants, la destruction de toutes les maisons et des milliers de palmiers-dattiers.

L'armée française décapita le chef de la révolte, son fils et son conseiller. L'horrible acte est immortalisé dans une fresque, à l'oasis qui relate la révolte des Zaâtcha.
Vendredi, le Président de la République avait présidé à l'aéroport international Houari-Boumediene, la cérémonie organisée à l'occasion de la restitution de vingt-quatre (24) restes mortuaires des valeureux martyrs des résistances populaires, rapatriés de France à bord d'un avion militaire sous escorte d'avions de chasse relevant des Forces Aériennes de l'Armée nationale populaire (ANP).
Les dépouilles et crânes des valeureux martyrs ont été accueillis par les honneurs militaires et la récitation de la Fatiha en leur mémoire et seront
inhumés, dans la dignité, dans leur terre natale, dimanche 5 juillet au niveau du carré des martyrs au cimetière d'Al Alia à l'occasion de la célébration de la fête de l'indépendance.

APS

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de la Justice

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, présidera, le 11 août , à 9h30, la cérémonie d’installation du président de la cour de justice d’Alger, Mokhtar Bouchrit, au siège de la cour.

Sonelgaz
Le groupe Sonelgaz organisera le 13 août, à 15h, à l’Institut de formation de l’électricité et du gaz de Ben Aknoun (Alger), la cérémonie de signature des traités de fusion absorption des sociétés filiales du groupe Sonelgaz (Case, Credeg, SMT et Sat Info).

 

MDN
La Direction des industries mécanique militaires procèdera le 11 août, à 11h, au niveau de la société algérienne de l’industrie lourde à Rouiba (Alger), à la distribution des camions Mercedes Benz au profit de la direction centrale du matériel et aux différents organismes publics et privés.

AFIC 2020

Le Forum africain sur l’investissement et le commerce AFIC 2020 aura lieu les 10 et 11 octobre à l’hôtel Sheraton d’Alger, sous le thème «Transformation énergétique, l’économie alternative».

 

Exposition  virtuelle

Sous l’égide du ministère de la Culture, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) organise une exposition virtuelle animée par l’artiste plasticien Younès Kouider sur la page facebook

 

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.


Salon Import-export

Le salon import-export  interafricain Impex2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif Rahal d’Alger. 

Djazagro
Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais des expositions des Pins  Maritimes 

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Direction de la culture de Tizi Ouzou
La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou fait part du report du Festival culturel national annuel du film amazigh et du concours du Mohia d’or de la meilleure dramaturge en tamazight. Le délai de dépôt des candidatures à ces deux manifestations est donc prorogé.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

Fédération algérienne de voile 
Le premier stage des sélections algériennes de voile se déroulera la mi-août à l’Ecole nationale des sports nautiques et subaquatiques d’Alger-Plage (Est).

Football

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept