Imprimer

En application des mesures de précaution contre la propagation de la pandémie du coronavirus, les personnels de bon nombre de fédérations sportives sont contraints de travailler depuis leurs domiciles au moins jusqu’au début du mois d’avril.

C’est le cas de la Fédération algérienne de boxe comme l’a fait savoir son président, Abdelmadjid Nehassia. «Conformément aux mesures de précaution contre la propagation du coronavirus, nous avons libéré 99% du personnel de la fédération. Désormais, une seule personne assure la permanence», nous a-t-il confié avant de poursuivre : «Malgré cela et malgré l’absence de contact avec les membres du Bureau fédéral pour les raisons que tout le monde connait, je peux vous dire que nous assurons pleinement la bonne marche de notre fédération sur le plan administratif. Pour ce qui est de l’aspect sportif et en dépit du gel de toutes les activités, la FAB reste en contact permanent avec les instances internationales ainsi qu’avec les différentes ligues nationales.» Les autres fédérations sportives à l’image de celle du volley-ball, et du handisport ne sont pas en reste. D’ailleurs, le président de la FAH, Mohamed Hachefa fera remarquer que tout le personnel de la fédération est en mode télétravail, y compris sa personne. «La santé reste la chose la plus importante. Cette décision durera au moins 14 jours, à compter de dimanche. Elle vise essentiellement à diminuer les contacts physiques sur les lieux de travail. Nous suivons la situation de près et restons en contact permanent avec tous les membres, de même qu’avec le Comité international paralympique (IPC).» En application des décisions du ministère de la Jeunesse et des Sports, la FAH avait suspendu toutes ses compétitions, au même titre que les autres instances sportives nationales. Selon Hachefa «seuls les athlètes de sports individuels qualifiés aux prochains Jeux paralympiques ont eu l’autorisation du ministre de la Jeunesse et des Sports qui a, dans ce sens, donné des instructions aux différents centres de regroupements, Opow et infrastructures dépendant de la tutelle pour leur faciliter l’accès selon un planning établi à l’avance et sur demande des différentes fédérations  sportives pour continuer à s’entraîner». Enfin, le président de la FAH a lancé un appel à tous les Algériens dont les sportifs pour s’unir, estimant que le mouvement sportif mondial vit des moments «très tristes» en raison de la situation actuelle. «Il faut rester soudés en ces temps difficiles afin de combattre ce fléau et rétablir notre environnement dans son état normal».
 Mehdi F.