Enseignement en ligne : Une option plutôt qu’une solution
Search
Dimanche 05 Avril 2020
Journal Electronique

Depuis le 12 mars, les écoles, les collèges et les lycées sont fermés suite aux décisions prises dans le cadre de la lutte contre la progression du Covid-19. Plus de 8 millions d’élèves sont concernés par cette mesure inédite. Comment assurer la continuité de l’enseignement en cette période de confinement ? Quelles sont les méthodes alternatives proposées par les acteurs du secteur ? Allons-nous vers une année blanche ? Interrogé, le secrétaire général du Snapest, Meziane Meriane, «pense à l’après 4-avril». «L’épineuse question posée aujourd’hui et après le constat amer de l’augmentation des cas de coronavirus : après la fin de la période de 21 jours de fermeture des établissements scolaires, serons-nous devant un prolongement ou une reprise des cours ?», s’interroge le syndicaliste. Il appelle, à ce propos, à l’installation d’un comité interministériel pour étudier toutes les hypothèses afin d’anticiper les développements. «Il faut se préparer à toute éventualité, notamment en suivant l’aggravation de la contamination dans le monde, qui ne s’arrêtera pas de si tôt. Les dates des examens de fin d’année, la poursuite ou non des cours, les rendez-vous des concours dans le secteur sont des points à traiter le plus tôt pour ne pas être pris de court», recommande Meriane, qui insiste sur «la priorité de protéger les élèves et le corps enseignant». Dans ce sillage, il rassure les élèves et leurs parents de l’impossibilité d’une année blanche. «La grande partie du programme dans les trois paliers a été dispensée. Il ne reste que le troisième trimestre qui ne comporte pas une charge importante de cours. Des propositions sont prêtes, notamment le décalage des dates des examens, surtout le baccalauréat 2020. Pour les autres classes, nous pourrons nous baser sur les résultats des deux trimestres pour le passage au palier supérieur», suggère-t-il. Concernant l’enseignement en ligne ou via les chaînes TV, le secrétaire général du CLA, Zoubir Rouina, regrette «le manque de moyens». «Les enseignants sont prêts et volontaires pour dispenser des cours en ligne ou sur les plateaux TV. Pour ce faire, des moyens techniques sont indispensables. Il s’agit de maintenir le rythme scolaire en particulier pour les classes d’examen», suggère-t-il.

Les limites des nouvelles technologies
Des initiatives ont été prises par des enseignants recourant aux réseaux sociaux ou à la vidéoconférence, comme c’est le cas à Boussaâda, Draria, Bejaïa. «C’est restreint mais cela aide au moins quelques-uns», estime le syndicaliste. A ce sujet, le SG du Snapest rappelle la proposition faite à plusieurs ministres qui se sont succédé à la tête du secteur. «Nous avons suggéré depuis l’ère de l’ancien ministre Benbouzid d’ouvrir une chaîne TV spécialement pour dispenser des cours pour aider les élèves pour qu’ils ne recourent pas aux cours privés», révèle-t-il, en faisant remarquer que «si la suggestion avait été prise en compte en cette situation de crise, elle aurait servi les élèves». De son côté, le pédagogue et retraité de l’éducation, Bachir Hakem, exprime son scepticisme par rapport à l’enseignement en ligne. «Le système repose évidemment sur le bon vouloir des élèves et des parents, et surtout sur la disponibilité de la connexion, du matériel informatique, ordinateur, tablette, smartphone. Qu’en est-il des familles qui ne peuvent garantir cette technologie à leurs enfants ? Ils seront d’office mis à l’écart, en opposition totale au droit, à l’éducation et à l’égalité des chances pour tous les enfants», explique-t-il. Et de poursuivre : «Pour aborder des notions nouvelles, il faut un accompagnement pédagogique qu’on ne peut demander aux familles. Dans ce cas, les parents n’ont pas la compétence, la patience ou la disponibilité de l’enseignant.» Toutefois, affirme-t-il, les cours en ligne peuvent servir pour les révisions, sans plus. Pour le pédagogue, les nouvelles technologies ne peuvent pas se substituer au cadre scolaire classique. «Elles viennent en soutien et support pour les élèves», conclut-il.
 Karima D.

  • tebboune-investiture008
  • tebboune-investiture007
  • tebboune-investiture006
  • tebboune-investiture005
  • tebboune-investiture004
  • tebboune-investiture003
  • tebboune-investiture002
  • tebboune-investiture001
  • tebboune-investiture009
  •  tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture010
  • tebboune-investiture012
  • tebboune-investiture011

Santé

Environnement

Destination Algérie

Culture

Histoire

Sciences et Technologies

L'agenda

 

Ministèrede la solidarité
Dans le cadre de la prise en charge des familles démunies, le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme organise, le 01 avril à 10h, avec la participation de plusieurs secteurs ministériels, des caravanes de solidarité. Le coup d’envoi sera donné par la ministre Madame Kaoutar Kirikou, et le ministre de l’Agriculture, Cherif Omar

 Protection civile

La direction de la Protection civile de la wilaya d’Alger organise, en collaboration avec les associations des vétérinaires et des maitres assistants, le 31 mars, deux opérations de désinfection à l’hôpital d’El Kettar (10h) et de Zemerli (14h).

Algérie Télécom

Algérie télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algérietelecom.dz. Les nouveaux demandeurs de lignes pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation et les abonnés professionnels pourront signaler leurs dérangements directement sur le site web sans déplacement.

Djazagro

Le salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro aura lieu du 21 au 24 septembre au Palais
des expositions des Pins-Maritimes (Alger).

Urbanisme

La revue Vies de Villes organise, le 8 avril prochain à l’Ecole d’hôtellerie et de restauration d’Alger, une journée d’étude sous le thème «Concevoir l’habillage architectural : Esthétique, couleurs, métabolisme et durabilité».

Salon import-export

Le Salon import-export inter-africains Impex 2020 aura lieu du 6 au 8 septembre au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal d’Alger.

Culture

La direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou annonce le report, à des dates ultérieures, du Festival culturel national annuel du film amazigh (Fcnafa) et du concours de Mohia d’or de la meilleure dramaturgie en tamazight. Le dépôt des candidatures à ces deux manifestations a été, donc, prolongé.

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé pour faire
don de sang.

 

Centre d’études diocésain
Le centre d’études diocésain Les Glycines ferme ses portes et annonce la suspension de toutes ses activités culturelles et scientifiques jusqu’à nouvel ordre, et ce, en raison de la pandémie du coronavirus.

 

Radio DGSN
L’émission «Li Amnikoum» de la Sûreté nationale émise sur les ondes de la radio Chaine I sera consacrée, le 01 avril  à partir de 16h, aux questions de l’utilité du confinement pour éviter la propagation de coronavirus.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept